LJ Scope - Le service d'information online de l'agence LJ

Autres actu

  • Lancement de GLISODIN®, esthétique anti-âge et éclat de la peau : la voie orale comme booster de soins

    Consulter
  • Première édition de la course de la cité hospitalière dans le 14ème arrondissement au profit de l’association la Régate des Oursons.

    Consulter
  • Déremboursement : l’AFLAR et le Collège Français des Médecins Rhumatologues interpellent Emmanuel Macron

    Consulter
Accéder à plus d'actualités

Biogen, le développement des médicaments biosimilaires : une chance pour les patients, une économie pour la collectivité

11 juillet 2017 –  Biogen a décidé de développer des médicaments biosimilaires, fabriqués dans son usine de biotechnologie de pointe de Hillerod (Danemark), qui produit également ses médicaments d’innovation. Deux médicaments sont déjà disponibles dans la majorité des pays européens. Un 3ème vient d’obtenir un avis favorable de l’agence européenne du médicament.

health-846863_640

Depuis plus de 30 ans, Biogen développe,  fabrique et commercialise des médicaments biologiques innovants. Biogen a développé une expertise reconnue dans la production de médicaments biologiques, fabriqués par biotechnologie, c’est-à-dire à partir d’organismes vivants. La mission de Biogen est le développement de médicaments innovants qui apportent de véritables bénéfices pour des patients qui souffrent de pathologies sévères et invalidantes. Mais l’innovation thérapeutique représente un coût pour la société et de nombreux systèmes de soins ne permettent pas un accès à tous les patients qui en ont besoin. C'est pourquoi Biogen, fort de son expertise, a décidé de développer des biosimilaires.

Pour jouer pleinement son rôle, Biogen soutient des programmes et des actions pédagogiques développés par les différents partenaires : sociétés savantes, associations de patients, … et organise des ateliers d’information pour les journalistes santé, relais majeur d’information auprès des patients.

Ces actions d’informations sont particulièrement nécessaires dans un secteur de la santé encore nouveau et souvent méconnu et dont les enjeux thérapeutiques et économiques sont majeurs.

Les enjeux thérapeutiques

« Le principal enjeu pour les médicaments biosimilaires est d’acquérir la reconnaissance totale de leur équivalence par l’ensemble des médecins et des patients.» Cet enjeu d’acceptation, souligné par le Professeur René Marc Flipo (Chef du service de rhumatologie – CHU de Lille), est d’autant plus essentiel que les médicaments biologiques et leurs biosimilaires sont prescrits dans des maladies graves, soit qui engagent le pronostic vital des patients soit qui ont un impact majeur sur leur qualité de vie.

« Aujourd’hui nous avons les preuves de l’équivalence des biosimilaires par rapport au médicament princeps dans les études cliniques. Mais dans la vraie vie l’effet « nocebo » notamment lié à la confusion entre les médicaments biosimilaires et les génériques, ou l’absence de connaissances, impacte considérablement l’opportunité de changement en cours de traitement » poursuit le Professeur Flipo.

La plume des médecins reste donc timide dans la prescription des biosimilaires, qu’ils ont tendance à réserver aux initiations de traitement. Cependant de nombreuses études présentées récemment au congrès européen de rhumatologie (EULAR 2017, Madrid)(1,2,3) montrent que lorsque les équipes soignantes prennent le temps nécessaire pour expliquer aux patients, la transition du médicament d’origine vers le médicament biosimilaire, permet une continuité du traitement dans les meilleures conditions.

Expliquer aux patients l’intérêt des médicaments biosimilaires nécessite une formation de tous les professionnels de santé qui interviennent, notamment au moment de l’initiation du traitement.

Les enjeux économiques

Les médicaments biologiques représentent près de 25% des dépenses de médicaments remboursables en France. Dans les 3 prochaines années, les médicaments biologiques qui ont déjà perdu leur brevet ou qui vont le perdre, représentent plus de 2 milliards de dépenses annuelles. En considérant que les médicaments biosimilaires coûtent de 20 à 30 % moins cher par rapport à leurs produits de référence, les économies potentielles sont de 400 à 600 millions d’euros/an pour notre système de soins.

L’utilisation des médicaments biosimilaires peut permettre un meilleur accès à certains médicaments déjà disponibles. Ils peuvent également permettre de financer les futures innovations thérapeutiques.

L’exemple des pays scandinaves, très en pointe dans l’utilisation des médicaments biosimilaires, est certainement à méditer. En effet, les économies réalisées permettent d’améliorer la prise en charge des patients par un système incitatif pour les professionnels.

Pour le professeur René-Marc Flipo, « Il faudrait mettre en place une incitation à l’utilisation des biosimilaires auprès des spécialistes hospitaliers initiateurs du traitement. Cela pourrait être un fléchage des bénéfices économiques qui seraient réinvestis dans l’accompagnement du patient  par exemple sous forme de financement de poste pour les infirmières qui suivent les traitements sur le plan technique et pour renforcer l’éducation thérapeutique lors de l’initiation du traitement. »

Quant à la question de la substitution par le pharmacien d‘officine elle ne semble pas être à l’ordre du jour comme le confirme Sonia Tropé, directrice générale de l’ANDAR (Association Nationale de Défenses contre l’Arthrite Rhumatoïde) : « Compte-tenu de leur spécificité, les biosimilaires doivent rester des médicaments non substituables. L’ANDAR s’est opposée au droit de substitution pour les pharmaciens, considérant que des médicaments biologiques ne pouvaient être assimilés à des génériques et que leurs conditions de délivrance ne pouvaient répondre à des considérations économiques et/ou commerciales »(4)

Les enjeux d’information

Instaurer la "confiance" des professionnels et du grand public dans les biosimilaires, est un objectif majeur. Il est souligné tant par les responsables politiques, que par les représentants d'instances de santé et d'industriels du médicament. D’ici 2019 de nombreux médicaments biologiques tomberont en effet dans le domaine public. D’où l’importance d’une réflexion commune de toutes les parties prenantes pour faire connaitre ces médicaments et assurer leur succès médical et économique

L’ANDAR s’enorgueillit d’avoir a été une des premières associations de patients à investiguer la question des biosimilaires.  « En créant le Comité d'Etudes et de Réflexion sur les Biosimilaires En Rhumatologie (CERBER), l’ANDAR s’est fixé pour objectif essentiel de répondre aux questions des patients (en particulier sur l’équivalence d’efficacité et de tolérance par rapport au produit de référence) et d’éviter ainsi la rupture de confiance entre les patients et les prescripteurs. Le travail de ce groupe a fait l’objet d’une brochure d’information à laquelle se sont associées plusieurs autres associations de patients. Cette brochure est téléchargeable sur le site de l’ANDAR (http://www.polyarthrite-andar.com/) »

Biogen se positionne aujourd’hui avec détermination dans cette mission d’information, en réunissant autour d’experts, les journalistes spécialisés dans les sujets de santé.


(1) Holroyd C, et al. Switching from bio-original etanercept to biosimilar etanercept SB4: patient acceptability and outcomes in the real world. Abstract presented at EULAR 14–17 June 2017, Madrid, Spain. Abstract #AB0377.
(2) Higher acceptance and persistence rates after biosimilar transitioning in patients with a rheumatic disease after employing an enhanced communication strategy
  1. Tweehuysen1, V. J. B. Huiskes2, B. J. F. van den Bemt2,3, F. H. J. van den Hoogen1,4, A. A. den Broeder1,4
1Rheumatology , 2Pharmacy, Sint Maartenskliniek, 3Pharmacy, 4Rheumatology , Radboudumc, Nijmegen, Netherlands
(3) Biosimilar Infliximab in Inflammatory Bowel Disease: Outcomes of a Managed Switching Programme
Violeta Razanskaite, Marion Bettey, Louise Downey, Julia Wright, James Callaghan, Miles Rush, Simon Whiteoak, Sarah Ker, Kim Perry, Caron Underhill, Eren Efrem, Iftikar Ahmed, Fraser Cummings
(4) http://polyarthrite-andar.com/IMG/pdf/lettre_ouverte_bs_oct_2016.pdf

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Accès espace médias

Email :
Mot de passe :
Mot de passe oublié ?   Devenir membre
RECEVOIR NOS INFORMATIONS

Partager cet article

Votre identité
Votre email
Email du destinataire
Veuillez remplir tous les champs.

Inscription pour les informations

Je souhaite recevoir les actualités de la part de LJ Scope.
Remplissez les champs ci-dessous puis validez. Vous recevrez un email pour confirmer votre inscription.

Civilité :
Votre nom :
Votre prénom :
Votre adresse mail :
Veuillez remplir tous les champs.