LJ Scope - Le service d'information online de l'agence LJ

Pourquoi LJ Scope ?

LJ Scope est le service d’information online de l’agence LJ Com. Dans un contexte de santé complexe et chahuté, il était important pour nous de créer une plate-forme web d’information et d’entraide qui s’appuie sur nos 15 ans d’expérience.
Journalistes et blogueurs, patients et professionnels de santé, experts et grand public… Chacun peut venir ici chercher l’information qui l’intéresse et la partager.

Autres actu

  • Les enfants de la cohorte Elfe ont 3 ans et demi : Première rencontre avec l’enfant, premiers résultats !

    Consulter
  • L’AFLAR renforce son dispositif d’information sur l’ostéoporose qui touche 1 femme sur 3 en France

    Consulter
  • Hôpital et Médicament : un marché peut en cacher un autre

    Consulter
Accéder à plus d'actualités

Lancement du Collectif Prématurité : Médecins, parents et politiques se mobilisent pour interpeller d’une seule voix les pouvoirs publics

En France, chaque année, 60 000 à 65 000 bébés  naissent prématurés avec un taux deux fois plus élevé dans les DOM-TOM. Face à cette situation qui ne cesse de progresser, la France fait figure de mauvaise élève en Europe : aucune volonté politique forte n’émerge. La situation se dégrade, les moyens mis en œuvre sont insuffisants et répartis de façon inégale sur le territoire. Dans ce contexte, SOS Préma et la Société Française de Néonatologie unissent leurs voix et créent le Collectif Prématurité. Avec le soutien politique de Gwendal Rouillard, député de la 5ème circonscription du Morbihan, le Collectif souhaite porter à l’attention des autorités une plateforme de propositions afin d’améliorer la prise en charge de la prématurité.


30%  des enfants prématurés naissent dans une unité de soins inadaptée.

Le Collectif Prématurité : engager le débat avec toutes les parties prenantes
« Dresser un état des lieux objectif et précis, faire remonter l’information, synthétiser les besoins et proposer des actions concrètes est la raison d’être du Collectif Prématurité. Mon rôle sera de porter les propositions formulées par le Collectif auprès de mes collègues parlementaires et des membres du gouvernement », explique Gwendal Rouillard, député de la 5ème circonscription du Morbihan.

Mettre en place une politique affirmée en matière d’information et de prévention
Une information claire, accessible à toutes et systématique doit être menée auprès des patientes sur les facteurs de risques d’accouchement prématuré pendant leur grossesse, notamment lors de l’entretien prénatal du 4ème mois dont trop peu de femmes bénéficient. « Les parents doivent recevoir la même qualité d’information, de prévention, d’accompagnement médical et humain, qu’ils vivent dans de grandes agglomérations ou dans la plus petite ville de province. La loi doit s’appliquer partout, sans qu’il soit besoin de s’en réclamer », affirme Charlotte Bouvard, présidente du Collectif Prématurité et fondatrice de SOS Préma. La qualité de cette information est déterminante en cas de naissance prématurée. Elle permet d’assurer un meilleur environnement psychologique aux familles qui affrontent cette épreuve. Et ainsi de l’appréhender de la manière la moins traumatisante possible. « La prématurité fragilise les familles concernées. Celles-ci font face à un manque de cohérence entre les dispositifs d’accompagnement existants et leurs besoins concrets », précise Charlotte Bouvard.

Améliorer l’accueil et l’environnement du nouveau-né et de sa famille
L’accueil du nouveau-né et de sa famille dans les unités de soins en néonatologie doit être vu comme une priorité au regard de ses répercussions sur le développement de l’enfant et sur l’équilibre de sa famille (ex : chambre individuelle, respect du sommeil et du confort du nouveau-né, espace d’hospitalisation mère-enfant…). Un soutien humain mais aussi financier (généralisation de l’AJPP  ou prestation équivalente) doit être considéré comme un point essentiel à l’amélioration de la situation des familles de nouveau-nés prématurés.

Optimiser la coordination des soins et assurer un suivi de ces enfants sur le long terme
30%  des enfants prématurés naissent dans une unité de soins inadaptée. C’est une réalité qu’il n’est plus possible de contourner. « Il est nécessaire de renforcer les équipes médicales de maternité de type 1 et 2 et de leur donner les moyens de se former pour faire face aux accouchements prématurés inopinés », explique le Pr Elie Saliba, vice-président du Collectif Prématurité et président de la Société Française de Néonatologie. Et de rajouter « La mobilisation et la mobilité des praticiens experts en néonatologie doit être encouragée notamment en leur permettant de partager leur temps entre divers établissements au sein d’une même région sanitaire. »

L’enfant né prématuré est plus à risque d’avoir des troubles du développement psychomoteur et des apprentissages scolaires. Le suivi médical sur du long terme est nécessaire. Il doit être rendu plus accessible et coordonné par les réseaux de suivi régionaux. Il doit s’appuyer sur une collaboration entre les pédiatres hospitaliers des CAMSP, des PMI et libéraux. Ces consultations sont longues et exigent souvent des formations complémentaires, d’où la nécessité de leur valorisation dans le secteur libéral.

Investir dans la recherche
Cette recherche est nécessaire pour mieux appréhender les facteurs de risque des naissances prématurées et ainsi les prévenir. La compréhension des pathologies liées à la prématurité est aussi  indispensable si l’on veut diminuer les taux de la mortalité et des morbidités néonatales. La recherche sur les origines des séquelles neurologiques est tout aussi importante pour développer des stratégies neuroprotectrices. Le développement de bases de données nationales et régionales devrait permettre d’évaluer la qualité des soins ainsi que les politiques de santé mises en place.  Agir de façon concertée sur la prévention, la prise en charge et le suivi de la prématurité en France, doit permettre d’améliorer le bilan sanitaire, humain et social actuel.


[1] SOS Préma

[2] Rapport public annuel de la Cour des comptes, février 2012 « La politique de périnatalité, l’urgence d’une remobilisation »

[3] Allocation attribuée à toute personne assumant la charge d’un enfant de moins de 20 ans, gravement malade, handicapé ou victime d’un accident. Seuls les salariés du public, les fonctionnaires et à certaines conditions les personnes indemnisées au titre de Pôle Emploi y ont droit.

[4] EFCNI, EU Benchmarking Report, 2009/2010

Commentaires : 2 commentaires

  1. Pingback: Lancement du Collectif Prématurité (LJscope) | "Scope" santé et médias | Scoop.it

  2. Pingback: Lancement du Collectif Prématurité : Médecins, parents et politiques se mobilisent pour interpeller d'une seule voix les pouvoirs publics - LJ Scope | PREMATURITE | Scoop.it

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Accès espace médias

Email :
Mot de passe :
Mot de passe oublié ?   Devenir membre
RECEVOIR NOS INFORMATIONS

Partager cet article

Votre identité
Votre email
Email du destinataire
Veuillez remplir tous les champs.

Inscription pour les informations

Je souhaite recevoir les actualités de la part de LJ Scope.
Remplissez les champs ci-dessous puis validez. Vous recevrez un email pour confirmer votre inscription.

Civilité :
Votre nom :
Votre prénom :
Votre adresse mail :
Veuillez remplir tous les champs.